IE Warning
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!
Back to top
 
 
 

Un phenomene qui se nomme Bernard LI KWONG KEN – un humaniste avec

un flair pour le business et un Coeur remplit de passion pour les moins bien lotis.

 

 

 

 

Il y a un peu plus de deux ans, je suis tombe sur une photo de la montagne du Morne, que j’adore – la plus belle que je n’ai jamais vue a ce jour… je ne me rapelle plus combien de temps je suis restee a l’admirer…C’etait le debut de mon amitie avec Bernard. A ce jour, cette image est restee pour moi “indissociables”. Cela veut dire quoi ??? Avec plus de 30 ans de carriere comme Hotesse de l’air, j’ai acquis un certain patois du metier don’t je me sers en prive aussi. Donc cela implique que certain chose ou procedure, ne peut etre dissocier avant d’aller au prochain etape… tout comme l’avion ne peut pas decoller sans que les cuves d’eau soit pleins, les toilettes antiseptisees, les repas de l’equipage embarques. Donc mes “indissociables” sont gardes dans ma bourse que je ne quitte jamais la maison sans… mes cles, cartes de credit, mon permis de conduire, rouge a levre et la photo de Bernard a la pleine lune… La photo modele reduite a la taille de ma bourse est comme un paquet de carte a jouer. La verite est que j’en ai toujours plusieurs copies pour mieux les partagees. Parce que le partage et en faire profiter les autres pour mieux les emancipes, est certes ce que fait de mieux Bernard, un expert du partage spontane.

 

 

About me:

Ne a l’Ile Maurice en 1957, Bernard grandit au Chinatown de Port Louis et je lui ai demande comment devient-on un travailleur social quand on a grandi en un lieu capitaliste ? Quel est le point commun? Bernard repondit qu’il n’a jamais ete un capitaliste – “le pouvoir de l’argent corompte “ a ete sa reponse. La liste des organisations charitables que Bernard a presides est longues. De PILS – qui milite pour la cause du HIV-SIDA, des Associations pour les moins bien lotis au Rotary. Ce qui le differencie des autres Leasders, c’est qu’il mets les mains a la pate au meme titre que tous les autres volontaires. Il est tres a l’aise avec les gens de tout ages et milieux. Quel est son dominant atout? Bernard declare qu’il a le don de vite comprendre toute situation et qu’il arrive a agir avec celerite. Ce qui est absolument vrai car il est omni-present pendant cet entretien – un important caracteristique digne d’un grand leader.

 

Il gouta au travail social a 14 ans a aider la fille du jardinier de son college a maintenir sa scolarite malgre que le papa ne pouvait plus finacierement assurer ses etudes. Avec l’aide des profs et ses amis, il organisait des leves de fonds pour aider la fille a poursuivre ses etudes.

 

Quant a sa vie professionelle, il a ete a la tete de plusieurs societies commerciales et organisation, tel que “Bel Ombre Foundation for Empowerment”, Gazelle Shoes Factory ainsi que partenaire de IV-PLAY Store. Il ouvrit le premier magasin IV-PLAY en partenariat avec Mario Guillot, comme Designer Maison, en 1995 et 12 ans après, il y avait 12 points de ventes dont 5 leur appartenant et un chiffre d’affaires de plus de 50 millions de roupies.

 

Bernard quitta IV-PLAY a son apogee pour se lancer a mi-temps comme consultant et le reste de son temps, a se consacrer au social. En plus de cela, il excelle comme photographe amateur des couchers et des leves du soleil qui sont les plus beaux. Et pour tout couronner, il s’est mis a l’aquarelle !!! Celui ci, peint specialement pour moi est magnifique – n’est-ce pas ?

 

 

Quand je demandis a Bernard quand se sent-il le plus en paix? Il me repondit quand  » il dort sur ses deux oreilles « . Je n’en doute pas mais je suis sur que c’est aussi quand il passé du bon temps avec ses 4 petits enfants – son terrain de predilection. Bernard gouta a la joie d’etre pepe tres tot – a 44 ans. Il est appelle “Koung Koung” – adore et adule de tout les noms !

 

 

Je salue bien bas Bernard Li Kwong Ken, mon invite de ce mois et bienvenu a vous mes lecteurs – mettez vous a l’aise et admirez l’histoire d’un homme exemplaire.

Je suis né en Octobre 1957 a Port Louis au beau milieu du Chinatown… ou mes parents et leur 3 enfants, occupaient une chambre en location, tout en partageant des facilites de cuisine, toilette et salle de bain avec au moins10 autres familles… ce qui était commun a cette époque. Maman me rappelle souvent que je suis ne dans la cour appartenant aux Seeyave a la rue la Rampe et peu après, la famille bougeait a la rue Arsenal, dans la cour des Lam Hang, qui s’abima durant le cyclone carole des années soixante… suite a ca, comme papa avait déjà ouvert son premier magasin a la rue « ti-montagne » nous nous installâmes dans l’arrière boutique…

 

Mes parents sont venus de Chine, quelques douze ans plus tôt, sans le sous mais avec une dette a repayer car papa est arrive plus tôt pour être l’homme a tout faire dans un commerce tenu par des proches… et maman vint le rejoindre quelques années après, grâce a un prêt que papa a contracte auprès des amés charitables et les deux ont bosses dure pour repayer leur dettes…

 

Je suis le 4eme enfant des 5 enfants de la famille – et j’ai deux frères et 2 sœurs… et incidemment, mes deux sœurs et mon petit frère, ont tous émigres au Canada et en Australie depuis les années quatre vingt…

 

Mes meilleurs souvenirs d’enfance consistent des journées entières passées à jouer avec le voisinage du quartier. On jouait aux cache cache, Ludo, serpents, « lakaz joujou », cerf volants, la marelle, lastique, canette, etc… c’ était l’époque ou la radio était le seul moyen de communication avec le monde extérieur au Chinatown car notre vie était un vase clos… et je me rappelle aussi des films de propagande communiste, joues sur le terrain de basket de l’école chinoise voisin. C’était l’occasion pour nous de sortir le soir car sinon, des qu’il fait nuit, on nous interdisait de mettre le nez dehors.

 

J’ai fait mes études primaires à l’école Villers René et mes études secondaires au Collège du St. Esprit à Quatre Bornes. Mes souvenirs de cette époque me ramènent aux visites dans les boutiques en milieux ruraux de amis de la famille, ou j’allais passer des vacances scolaires… c’était la fête pour moi car c’était l’occasion de nouvelle découverte :- batte lakol pou maille zozo, la chasse aux pigeons, pécher les poissons a la rivière pour les nourrir dans des bocaux… etc.… Je me rappelle de Saint Hubert et Terracine, La rue Pagoda de la Plaine Verte…

 

Mes pires souvenirs de cette période furent les guerres raciaux entre les « lascars » et les créoles dans les années soixante ainsi que les troubles sociaux occasionnées par les grevés des dockers… j’assistais aux attaques des « Riot Units », soit a partir du balcon de l’hôtel Ciel Bleu donnant sur la rue de la « ti montagne » ou soit, du mur de l’école chinoise, « Chinese Middle School » donnant sur la rue La Rampe… c’était la première fois que l’Ile Maurice connut le gaz lacrymogène… Ces douloureux moments m’ont conditionné et m’a fait comprendre que la violence ne sert a rien sauf la désolation…

 

PHOTO DATANT VERS 1962-3… PARIS STUDIO sis a la Rue Royale, Port Louis.

 

Je fis mes etudes secondaires au College du St. Esprit a Quatre Bornes de 1970 a 1975 et suite mes examens reussis en S.C., je partis en 1976 en Angleterre, plus precisement a Brighton pour des etudes commerciaux et revint a Maurice en 1980 en tant que diplôme en gestions Hotelieres. Mais ne pouvant trouver du travail approprie, je restais dans le commerce de mon pere et me mit a mon propre compte en 1988 tout en assurant la releve de l’usine de chaussure de papa…

 

En 1993, l’usine de chaussure ferme ses portes et je commencais une nouvelle carriere en ouvrant un premier magasin a Orchard Centre a Quatre Bornes et bien vite, j’en avais trois en 1995 et le premier IV-PL@Y Store en etait un. En 2007, apres une bonne douzaine de magasins a mon actifs, je quittais le monde du business pour me consacrer au social, ou j’etais toujours actifs depuis l’age de 15 ans au college du Saint Esprit. Entre temps de 2004 a 2007, je completais un « Executive MBA ».

 

De 2008 a 2011, j’ai travaille en tant que directeur du « Bel Ombre Foundation for Empowerment » et par la suite, me lanca dans une nouvelle carriere en tant que Consultant en Strategie de Developpement et en C.S.R.

 

Cette riche experience sur le monde social et en business en general a Maurice, m’a donne la chance de cotoye les gens de tous les bords et je peux dire que je suis fier d’etre Mauricien et je contribue regulierement dans ma vie de tous les jours, a faire de ma patrie, un pays ou il fait bon vivre.

 

 

VIVE L’ILE MAURICE !!!